Langage pompier

Binôme :

C'est l'équipe de base de toute intervention. Formé d'un chef d'équipe et d'un servant, le binôme effectue les missions confiées par le chef d'agrès. 

 

Blaster :

Se faire "blaster" (mot anglais), c'est subir les traumatismes provoqués par le souffle d'une explosion. Un "Blasté" est souvent en état de choc et polytraumatisé (difficultés respiratoire, brûlures...)

 

Cambuse :

La cambuse des sapeurs-pompiers c'est un peu la "roulante" des militaires. Lors d'interventions longues hors du centre, les repas sont directement acheminés sur le lieu de l'intervention. La pause et le repas sont des éléments importants du moral et donc de l'efficacité des équipes.

 

Capeler :

Directement dérivé du matelotage marin, le terme "capeler" s'applique surtout quand on ajuste un ARI, (appareil respiratoire isolant) sur le dos.

 

Casimir :

Il est de couleur orange avec un aspect très rebondi et il a fait les délices des enfants des années 70, mais ici ,nous parlons du sapeur-pompier de la CMIC (cellule mobile d'intervention chimique) équipé de la tenue GR qui est de couleur orange.Elle s'appelle donc tout naturellement "Casimir". Pour des raisons restées un peu obscures, certains corps l'appellent "Tenue Shadok"

 

Casimir (bis) :

Casimir est aussi l'appellation courante utilisée dans les année 60 pour les bâtons d'éclairage. techniquement répertorié sous l'abréviation BAD pour(Bâton Acétylène Dissous) , les bâtons d'éclairage étaient des tubes métalliques chargés à l'acétylène qui généraient une lumière intense de couleur blanche à jaune pâle, idéale pour illuminer les chantiers la nuit.

 

Commande :

Une commande est un cordage de chanvre de 25 mètre aux très nombreuses utilisations/ arrimage de matériels, "ligne de vie", sauvetage, bien que celle-ci soit de moins en moins utilisée au profit du lot de sauvetage plus efficace et plus sûr.

Conditionner :

Le terme a deux acceptions. C'est préparer un blessé avant son transport. Par exemple, dans un VSAB en lui posant des pansements provisoires, un "goutte à goutte", une attelle ...
C'est aussi effectuer l'armement d'un engin de secours, c'est à dire de l'équiper de tout son matériel de dotation. Vous "reconditionnez" , est l'ordre reçu en fin d'intervention pour remettre tout en place: tuyaux, raccords, divisions, matériels divers... utilisés pendant l'opération.

 

Cracher :

Se dit de l'action de projeter de l'eau avec sa lance. Exemple: "Attention la GL (grosse lance) est établie, ça va cracher!...".

 

Crâme :

Surtout utilisé dans l'expression "ça crâme !" qui signifie que l'incendie est violent, en un mot que : " ça brûle sec ! ".

 

Déboyauter :

C'est dérouler une ligne de tuyau de 110 mm ou de 150 mm pour les plus gros - à partir d'un DA (dévidoir automatique) , ou d'un DAL (dévidoir automatique lourd), véhicule emportant un ou plusieurs kilomètres de tuyaux raccordés pour assurer l'alimentation des pompes et des engins. Le terme est vraiment explicite pour qui a vu l'opération se "dérouler".

 

Décaler :

Terme utilisé pour évoquer le départ d'un engin. l'expression es empruntée à l'action de retirer les cales de bois qui assuraient la pompe et les voitures de secours dans la "remise" au temps des chevaux. Les freins de parking ont remplacé les cales, mais l'expression est restée.

 

Delta Charlie Delta :

En code phonique international( Alpha pour A - Delta pour D - Charlie pour C) Delta Charlie Delta signifie DCD (décédé). Lors d'une interventions, les sapeurs-pompiers peuvent ainsi rendre compte discrètement de l'état de la victime sans susciter l'émoi chez les témoins ou spectateurs présents.

 

Emmanuelle :

Est-ce son élégance légère ou sa couleur rose qui ont fait surnommer la tenue portée par la CMIR du prénom "Emmanuelle"? Les amateurs des célèbres films de Just Laecki avec la troublante Sylvia Kristel apprécieront.

 

"Établissez !" :

Ordre donné pour disposer les tuyaux depuis le point d'eau ( borne, poteau ou plan d'eau ) jusqu'au point d'attaque.

 

Étrangleur :

Accessoire hydraulique constitué d'une sorte de pince à vis permettant de réguler le débit d'un tuyau, voire de couper l'arrivée de l'eau. Par exemple en cas de fuite pendant une intervention.

 

Extinction :

Éteindre un incendie passe par trois étapes successives qui font appel à un vocabulaire très précis. En premier, "Feu circonscrit" indique que le lieu du sinistre est entièrement entouré d'un nombre judicieux de lances.
Ensuite, "Maître du feu" signale que le feu ne peut matériellement plus prendre d'extension. Ultime étape avec "Feu éteint" qui signe la disparition du foyer principal. Seuls, peuvent éventuellement subsister quelques flammes et des débris incandescents sous contrôle.

 

Flash :

Comme son nom l'indique, un flash thermique est l'élévation brutale de la lumière et de la chaleur à la suite d'une inflammation brutale ( d'un hydrocarbure par exemple ) ou d'une explosion.
Le casque F1 est doté d'un écran spécial recouvert d'or que l'on peut abaisser pour en atténuer les effets.

 

Fontainier :

Un bien Joli nom, pour qualifier le sapeur-pompier charger de la mise en oeuvre et de la bonne marche de la pompe (vitesse, pression...) sur un engin porteur d'eau.

 

Ligne :

Se dit de l'ensemble des tuyaux et des accessoires hydrauliques permettant d'amener l'eau. la ligne peut-être de 45 , 70 ou 110 mm (diamètre des tuyaux).

 

Percuter :

Avoir immédiatement et précisément l'inspiration et le sens de l'action à entreprendre dans une situation urgente.

 

Piscine :

La piscine, est la bâche en plastique armé pouvant contenir plusieurs milliers de litres d'eau, que le CCGC (Camion Citerne de Grande Capacité), dépose et remplit comme point d'approvisionnement des CCF.

 

Pissette :

C'est le surnom donné à la LDT ou (Lance de Dévidoir Tournant) qui équipe les véhicules porteur d'eau comme les FPT (Fourgon Pompe Tonne) . Elle est immédiatement utilisable à l'arrivée sur les lieux d'un sinistre pour la reconnaissance ou l'attaque de feux naissants ou limités. Sa faible puissance explique le terme un peu méprisant qui lui est donné.

 

Plan rouge :

Système d'organisation et d'harmonisation des secours dans le cas d'une catastrophe ou un accident impliquant plus de 10 personnes. 
Le plan rouge réunit des moyens très importants tant en personnel qu'en matériels et en structures spécialisées
.

 

"Pliez, Démontez, Roulez" :

C'est la phrase rituelle qui annonce la fin de l'opération et qu'il ne reste plus aux sapeurs-pompiers qu'à tout ranger. 
Quelques variantes de cette phrase existent. 
Par exemple :

  • "Fermez, démontez, rangez !"

Polycoise :

La polycoise, c'est la clé "qui ouvre tout". De forme complexe, elle tend à remplacer la "tricoise", en élargissant ses possibilités d'intervention.

 

Pucelle :

Insigne métallique porté par tout sapeur-pompier sur sa tenue de ville ou de cérémonie. La pucelle reprend souvent le blason d'un département ou le logo du service d'incendie et de secours.

 

Riffer :

S'emploie surtout dans l'expression "faire un bon riff" qui signifie: "faire un beau feu". L'adjectif "beau" étant le côté exceptionnel et spectaculaire, voire difficile à maîtriser d'un incendie.

 

Sauterelle :

C'est le nom familier donné au système de commande qui permet le remplissage de la tonne d'un FPT directement au moyen de sa pompe.

 

Veste de peau :

On dit aussi "cuir" ou "paletot de cuir", même si aujourd'hui les matières synthétiques ont commencé à remplacer le cuir dans la composition des vêtements de protection.

 

 

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension