Tempête Vendee

 

Les recherches se poursuivent et le bilan s'alourdit. Le bilan provisoire de la tempête Xynthia qui a sévit dimanche s'élève désormais à 51 morts et 8 disparus (bilan de la Sécurité civile à 17h). Il y a 7 disparus en Vendée et un en Charente-Maritime. C'est le département de la Vendée qui a payé le plus gros tribut à la tempête avec 33 personnes décédées, suivi par la Charente-Maritime avec 11 morts. Les autres victimes ont été recensées en Loire-Atlantique, Haute-Garonne et Yonne. A cela, il faut ajouter trois décès indirectement provoqués par la tempête.

 

A la mi-journée, la préfecture de la Charente-maritime s'est inquiétée du risque de nouvelles submersions du fait de la conjonction de vents de secteur ouest et de la grande marée attendue pour la fin de journée :

Comme Nicolas Sarkozy était venu en Charente-Maritime et en Vendée, annonçant des aides pour les victimes et mettant en cause la politique d'urbanisme, les deux villages les plus meurtris, La-Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer, en Vendée, où 26 corps sans vie ont été retrouvés, étaient survolés lundi par un hélicoptère.

Les pompiers ont aussi repris leurs recherches en embarcations légères, notamment en direction des maisons inondées dont les volets sont restés fermés. Plus de 500 rescapés ont été hébergés dans différents centres. D'autres ont été hébergés par des proches. Une trentaine de blessés ont été admis dans des hôpitaux de la région. Une chapelle ardente a été installée près du funérarium local, une messe sera célébrée dimanche à Notre-Dame de Paris pour les victimes de la tempête.

La Charente-Maritime voisine, également très touchée par des inondations liées à des ruptures de digue, déplore aussi plusieurs morts par noyade. Lundi matin, deux départements, le Finistère et le Morbihan, restaient en vigilance orange pour risque d'inondations, selon le dernier bull

Des moyens considérables déployés en Vendée après le passage de la tempête.

 

Dès les premières heures du jour dimanche, de nombreux moyens ont été réquisitionnés pour faire face à la catastrophe engendrée par le passage de la tempête…
Des moyens considérables déployés en Vendée après le passage de la tempête.

Les vents, qui ont soufflé jusqu'à 160km/h, couplés à de forts coefficients de marée, ont fait déferler la mer à l'intérieur des bourgs côtiers, et sur plusieurs milliers d’hectares. 

Les communes de L'Aiguillon-sur-Mer, où l'on a recensé de nombreux morts, de La Faute-sur-Mer et de La Tranche-sur-Mer sont particulièrement touchées.


Au cœur de la nuit, l’eau est monté de plus d’un mètre au dessus de son niveau habituel avant d’envahir les routes et les habitations en quelques minutes. La violence de l’au a en outre provoqué plusieurs brèches dans la digue de l’Aiguillon-sur-Mer.

« Nous procédons en priorité au sauvetage des vies humaines, maison par maison »
 a indiqué le Colonel Michel Montaletang, responsable du SDIS de Vendée. 

Près de 250 sapeurs-pompiers de Vendée ont travaillé toute la journée pour porter secours aux victimes. A leurs côtés, des dizaines de gendarmes, de secouristes de la protection civile ou de la Croix-Rouge ont fait face à la situation dramatique.
Plusieurs dizaines d’hommes sont venus leur prêter main forte depuis les départements voisins, notamment la Mayenne et la Loire Atlantique.


      27 ambulances et 18 embarcations de sauvetage ont sillonné les zones les plus touchées. Dans le même temps, 6 hélicoptères (dont 3 appareils de       la protection civile) ont procédé à l’hélitreuillage de plusieurs dizaines de personnes, tandis que des plongeurs et le département aquatique du SDIS ratissaient les secteurs inondés.


En fin de journée, environ 500 personnes avaient été évacuées vers des centres de relogement, tel le gymnase de l’Aiguillon-sur-Mer tandis que les services d’ERDF faisaient leur maximum pour rétablir l’électricité dans les diverses communes de Vendée privées de courant.


    Dimanche soir, le Président du Conseil Général –présent au Centre Opérationnel de Secours de l’Aiguillon-sur-Mer- depuis le milieu de matinée- a salué le dévouement et le courage de tous ceux « vêtus ou non d’un uniforme » qui ont sauvé des vies.

 Le Conseil Général va débloquer des moyens exceptionnels et des crédits d'urgence pour porter secours aux victimes.

La Vendée mobilisée après la tempête

     Le Conseil général s’est mobilisé tout au long de la journée de dimanche, après les ravages causés par la tempête.

Tout le long du littoral atlantique, des vents à plus de 150km/h ont provoqué d’innombrables dégâts.
La Vendée est le département le plus touché. De Bouin à l’Aiguillon sur mer, le littoral a été balayé.


Le Département s’est immédiatement mobilisé.


Arrivé sur les lieux où la tempête a été la plus violente, Philippe de Villiers a passé la journée auprès des secours et des sapeurs-pompiers. 

Depuis l’Aiguillon sur mer, le Président du Conseil Général a suivi toutes les opérations de secours aux victimes de la tempête.

     Il a par ailleurs annoncé que le Conseil Général tiendra une session extraordinaire lundi 1er mars à 17h, afin d’exprimer sa solidarité et son                soutien aux victimes de cette terrible tragédie qui vient de frapper la Vendée, et de débloquer des moyens exceptionnels.

Au cours de cette session,  Philippe de Villiers proposera au Conseil Général de la Vendée d’adopter les mesures d’urgence suivantes :
-         des secours personnels et familiaux destinés aux personnes et aux familles lourdement éprouvées dont certaines ont tout  perdu. Il s'agit de crédits d'urgence pour venir en aide aux sinistrés.

-         un plan de soutien pour les communes sinistrées qui doivent faire face à l’accueil des victimes et à de lourds chantiers de réparation des digues, de la voierie et des équipements publics

Philippe de Villiers demande également à l’Etat de déclarer de toute urgence l’état de catastrophe naturelle afin d’accélérer l’indemnisation des victimes de la tragédie dans toute la Vendée, auxquelles il exprime toute sa compassion et tout son soutien. 

"C’est le dimanche noir de la Vendée, je n’ai jamais vu ça de ma vie, toute la Vendée est en deuil ce soir", a t-il conclut.

En venant en Vendée et en Charente-Maritime au lendemain de la tempête Xynthia, Nicolas Sarkozy a annoncé lundi l'octroi d'une aide de trois millions d'euros et assuré que l'Etat irait plus loin s'il le fallait. Parallèlement, les appels aux dons se multiplient et de nombreux responsables politiques ont appelé les Français à faire montre de "solidarité nationale".

La Fondation de France précise que les dons seront affectés, d'une part, aux familles et aux petites entreprises, d'autre part aux associations locales "pour favoriser la reconstruction d'une vie sociale, associative et éducative" dans les zones dévastées. L'aide peut "faciliter le retour à une vie quotidienne normale des personnes les plus fragiles afin de les empêcher de basculer dans une situation dont elles ne pourront pas se sortir toutes seules", souligne la Fondation dans un communiqué. 
Fondation de France - Solidarité tempête Charente-Maritime Vendée BP 22 
75008 Paris ou en ligne: http://www.fondationdefrance.org (don sécurisé).

 
Le Secours populaire appelle aux dons pour que ses bénévoles puissent distribuer des produits d'hygiène, des aliments pour enfants ou de l'eau. L'organisme a également sollicité ses partenaires privés. Il s'agit de "collecter de l'électroménager, des meubles etc., car ceux qui sont touchés par cette catastrophe ont malheureusement tout perdu", dit un communiqué.
 
A Paris, le département urgences France du Secours catholique organise depuis ce lundi matin la coordination des aides pour "organiser rapidement une évaluation des dégâts et une réponse aux besoins", précise l'ONG. Ce travail, relève le Secours catholique, est "facilité par le maillage des équipes locales de l'association qui permet de découvrir bien souvent des situations isolées oubliées des autres intervenants". Une première aide financière ou matérielle d'urgence pourra être accordée "rapidement". Un accompagnement sur plusieurs semaines ou mois "des situations les plus difficiles sera mis en oeuvre afin d'aider les personnes les plus fragilisées", ajoute le Secours catholique qui fait appel aux dons financiers.
Dons au Secours Catholique BP 455, 75007 Paris avec la mention "Tempête France".

 

 

etin de Météo France.

Les sauveteurs à pied d'oeuvre

Selon le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, sur France Info, 9240 sapeurs-pompiers actifs étaient à l'oeuvre sur le terrain pour venir en aide aux sinistrés. Météo France a fait "parfaitement son travail"vendredi en matière d'alerte, a estimé par ailleurs le ministre qui a souligné la "conjonction exceptionnelle"de facteurs pour expliquer le lourd bilan. 

"Ce qui s'est produit notamment en Vendée, c'est une conjonction extraordinairement rare, pour ne pas dire exceptionnelle de grande marée, de dépression, de la tempête elle-même et le fait que cela s'est produit la nuit, il est évident que si cela s'était produit pendant le journée, le bilan n'aurait pas été catastrophique car des personnes ont été surprises pendant leur sommeil", a dit le ministre.

Un début de polémique est né dès lundi matin sur la manière dont les autorités ont prévenu le sinistre (lire : "Le lourd bilan humain de Xynthia aurait-il pu être évité ?") Des questions qui ont trouvé un écho dans les déclarations du chef de l'Etat, Nicolas sarkozy, en visite sur les lieux du sinistre (lire : Sarkozy : un "drame inacceptable et incompréhensible).

Privés d'électricité

172.000 foyers étaient encore privés d'électricité lundi à 15h, à la suite des dégâts causés sur le réseau électrique par la tempête, a indiqué ERDF. "Depuis (lundi) matin, 5.000 hommes d'ERDF et des entreprises partenaires sont mobilisés afin de rétablir au plus vite les clients toujours privés d'électricité", a précisé ERDF. Depuis dimanche, "plus d'un million de clients ont été ré-alimentés", a-t-elle assuré. Une quinzaine d'hélicoptères survolaient encore lundi après-midi "les zones les plus fragilisées du réseau afin d'évaluer au plus près les dégâts". 365 groupes électrogènes étaient en cours de raccordement dans les lieux de vie et 200 tonnes de matériel ont été acheminées. Dans l'ouest l'accès reste difficile en raison des inondations, a encore souligné ERDF. ERDF rappelle que les fils électriques tombés à terre sont dangereux et qu'il ne faut en aucun cas les déplacer. En outre, les installations intérieures qui ont été submergées ne doivent pas être remises en service sans l'intervention d'un professionnel.

Un porte-parole d'ERDF a confirmé lundi l'information diffusée dimanche, selon laquelle l'électricité serait rétablie mercredi soir dans 80% des foyers privés de courant. Mais le retour à la normale pourrait être"plus long que prévu" dans les régions de l'ouest de la France "où le travail des techniciens est rendu difficile par les fortes crues", avertit néanmoins le groupe. ERDF a mis en place un numéro vert, le 08 10 33 30 + numéro de département.

Privés de téléphone aussi

Quelque 63.000 clients de France Télécom étaient encore privés lundi vers 18h de téléphone fixe ou d'internet, et 13.000 chez SFR, suite aux coupures électriques provoquées par la tempête. En outre, environ 100.000 lignes individuelles de téléphone fixe restaient coupées, notamment à cause de chutes d'arbres. Ce chiffre ne peut toutefois pas être additionné aux autres car certaines lignes sont à la fois touchées par une coupure d'électricité et des avaries en raison des intempéries. Les régions concernées sont le Centre, la Champagne-Ardenne, la Lorraine, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes.

Côté téléphone mobile, 400 antennes relais étaient privées d'électricité hez Orange (France Télécom) tandis que SFR en comptait 250 (soit 125.000 abonnés SFR environ). Bouygues Telecom n'avait qu'un bilan à la mi-journée, avec "moins de 100.000 clients" touchés, selon un porte-parole.

L'activité économique durement touchée

En Loire-Atlantique, les producteurs de sel de Guérande s'inquiètent pour leurs salines noyées par les eaux pendant la tempête Xynthia qui a laissé plusieurs brèches sur une digue de 20 km. "L'eau est passée par dessus et la moitié des salines sont inondées", constate Gérard Pain, paludier à Batz-sur-Mer. Le traditionnel paysage de damiers des marais salants a laissé place à de grandes étendues d'eau. "Cela n'est pas arrivé depuis 1942", selon certains. Pour l'instant, la digue n'est pas accessible à cause des inondations.

La région Poitou-Charentes a de annoncé le lancement d'un "plan mobile-home" pour relogerles sinistrés. L'exécutif régional, présidé par la socialiste Ségolène Royal, en appelle à la solidarité des autres régions pour pourvoir rapidement rassembler 600 à 800 mobile-homes.

Les stations de sport d'hiver pyrénéennes de Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, qui ont subi des dégâts provoqués par la tempête Xynthia, rouvriront pour la plupart mardi à l'exception de Hautacam (Hautes-Pyrénées), a annoncé lundi la Confédération pyrénéenne du tourisme.

Le principal syndicat agricole, la FNSEA, prédit d'"énormes pertes" pour les agriculteurs alors que lesrafales de vent ont atteints 150 km à l'intérieur des terres dans la nuit de samedi à dimanche. La moitié des salines de Guérande sont inondées après la rupture d'une grande digue et des travaux de colmatage sont en cours pour éviter de nouvelles Inondations en raison de grandes marées attendues jusqu'à mercredi.

A l'étranger aussi

La tempête Xynthia a fait trois morts en Espagne, un au Portugal, par où elle est arrivée, et trois en Allemagne et un en Belgique où elle s'est dirigée après la France.

 

(Source : TF1 et Vendée.fr ) 

Commentaires (2)

1. jeune-sapeur-pompier-18 (site web) samedi 24 avril 2010

Bonjour le mieux serait de contactez la marie de votre ville ou si il veulent être dans les pompiers au SDIS (service départemental d'incendie et de secours)de votre département
ou à la croix rouge .

2. clemence samedi 24 avril 2010

Bonjour,
j'encadre des jeunes de 14 17 ans, scouts de France qui désirent apporter leur aide cet été, aux personnes de Vendée qui ont été touchées par la tempête. Aide matérielle dans la mesure du possible, ils peuvent suivre une formation pour être plus utiles encore. Voulant vraiment aider ceux qui en ont besoin, pendant deux semaines d'août, savez vous à qui nous pouvons nous adresser pour avoir une réponse et entrer en lien avec une association d'aide à ces personnes ?
Merci d'avance

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension