Six pompiers en intervention agressés par des individus cagoulés à Nice

  • Par pompiers-18
  • Le dimanche 02 janvier 2011
  • Commentaires (0)

Six pompiers qui intervenaient sur un feu de poubelles mercredi soir à Nice ont été agressés à l'aide d'un engin explosif lancé par des individus cagoulés, a-t-on appris jeudi auprès des pompiers et du conseil général des Alpes-Maritimes.

L'agression a eu lieu peu après 22H00 dans le quartier Louis Braille, dans l'est de la ville, a précisé le préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy, lors d'une conférence de presse. Elle serait le fait d'"une dizaine" de fauteurs de trouble, "ayant l'apparence de jeunes mineurs", a-t-il ajouté.

Des projectiles et un engin explosif, dont la nature exacte reste à définir, ont été lancés à proximité du camion des sapeurs-pompiers qui, choqués et victimes de "lésions auditives pas encore caractérisées", ont été admis à l'hôpital pour examen, selon les pompiers.

Quatre d'entre eux ont une interruption temporaire de travail de huit jours, a précisé le président UMP du conseil général, Eric Ciotti, lors de la même conférence de presse.

L'élu, qui préside le conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours, a dénoncé la "gravité des faits (...) émanant de personnes masquées peu courageuses". "Ce sont des faits qui auraient pu tuer, il y a eu un souffle important. Ca s'assimile à un traquenard car un feu de poubelles a été mis en place vraisemblablement pour attirer les pompiers", a-t-il estimé. "Face à cette montée de violence, il faut répondre avec toujours plus de fermeté", a-t-il ajouté. M. Ciotti a indiqué avoir porté plainte jeudi, au nom du Sdis O6, auprès du procureur de la République de Nice.

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a lui aussi insisté sur "l'exemplarité de la peine" à appliquer. "Ca ne peut pas rester sans suite. Pour moi, c'est une tentative d'assassinat à l'égard de ces pompiers", a-t-il martelé lors du même point presse.

Le préfet a indiqué que des mesures avaient été prises pour "sécuriser le quartier ce soir, avec un dispositif plus important" rassemblant des effectifs de la brigade anticriminalité (BAC), une brigade spécialisée de terrain (BST, ex-UTeQ) et une unité canine légère.

M. Lamy a néanmoins souligné la baisse de 25% en 2010 des agressions visant les pompiers en intervention dans le département: 25 cas à ce jour, contre 33 pour toute l'année 2009.

"Ce genre d'agressions se passent toujours en période fêtes, ce sont des actes isolés", a confirmé Georges Rospert, l'un des pompiers agressés, en marge de la conférence de presse. "Mais toutes les missions dans des quartiers un peu sensibles devraient être faites en collaboration avec les forces de police ou de gendarmerie pour qu'on puisse faire notre métier sans souci", a-t-il plaidé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension

×