Sécurité. Des pompiers face à de nouvelles missions

  • Par pompiers-18
  • Le jeudi 26 janvier 2012
  • Commentaires (0)

L'activité des pompiers du Finistère a une nouvelle fois augmenté en 2011. La conséquence, notamment pour leur patron, d'une politique de santé qui vise à favoriser le maintien à domicile.

Une intervention toutes les dix minutes. Le rythme des interventions des pompiers du Finistère s'accélère d'année en année. Ils ont été engagés, l'an passé, à 51.049 reprises, soit une augmentation de l'activité du Sdis (service départemental d'incendie et de secours) de 5,7%. Une évolution qui, pour le colonel Éric Candas, directeur du Sdis, s'explique en grande partie par les secours aux personnes. Le domaine représente près de 73% de l'activité des pompiers dans le département. Et d'évoquer le quinzième appel en dix jours, reçu en début de semaine, pour le même malade. Un appel pour aider une personne alitée à regagner son lit dont elle était tombée.

Attente d'une solution

Faute de service ad hoc, la mission est systématiquement confiée aux sapeurs-pompiers. Et gonfle considérablement leur activité. La conséquence, pour le colonel Candas, «d'une politique de santé qui vise de plus en plus au maintien à domicile». Et de poursuivre: «Ce changement induit pour la société des missions nouvelles.Des missions complémentaires pour lesquelles on n'a pas préparé un service». Il y a pourtant urgence: «Il faut impérativement trouver un dispositif, de nouvelles prestations de service pour cette activité». Dans la situation actuelle, les pompiers n'ont d'autre choix que de répondre aux appels. Et, si besoin, de signaler les cas aux services sociaux. Les pompiers espèrent que les choses vont évoluer, ce qui leur permettrait de se recentrer sur leurs missions premières: les incendies, risques naturels (hausse de 15% des interventions) et accidents sur la voie publique, notamment.

Les ratés de Start

Au total, plus de 200.000 appels ont été traités l'an passé. Et depuis le mois d'avril, par le nouveau centre de traitement de l'alerte, à Quimper. Un déménagement associé à la mise en oeuvre d'un nouveau logiciel, baptisé Start. Sa mise en oeuvre n'a pas été sans conséquences. «Au début, il y a forcément des couacs», avoue le directeur du Sdis. Et de poursuivre: «Il faut aussi intégrer ces nouvelles manières de faire». Une mise en place doublée de deux incidents. Le dernier en date: une rupture d'alimentation électrique dans la nuit du 15 au 16décembre dernier. La tempête Joachim avait privé le département de son «18» pendant près d'une heure. Des incidents réglés à chaque fois par la procédure de secours.

Source : Letelegramme.com

sapeurs pompiers secours à personne pompier pompier en intervention vigilance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension

×