L'étrange retour à Paris du drapeau de l'Arc de Triomphe volé à la Libération

  • Par pompiers-18
  • Le samedi 18 septembre 2010
  • Commentaires (0)

Le maire de Chandolas, petit village ardéchois de 350 habitants, recevra samedi une délégation de la mairie de Paris pour lui remettre le drapeau français suspendu sous l'Arc de Triomphe à la Libération, et revenu en France après avoir mystérieusement disparu pendant 65 ans.

Le drapeau de 24 m2 avait été suspendu à l'Arc de Triomphe par des sapeurs-pompiers résistants le 25 août 1944, à la veille du défilé du général de Gaulle sur les Champs-Elysées, dans la capitale libérée, selon la mairie de Paris.

Puis, le drapeau avait été dérobé par un GI qui l'avait emporté dans le plus grand secret aux Etats-Unis.

Pris de remords, le soldat américain a voulu rendre ce drapeau à la France, en toute discrétion. Il souhaite d'ailleurs toujours conserver l'anonymat.

En juillet 2008, "grâce à la complicité de vétérans américains parlant français, il a fait remettre le drapeau par surprise à Armand Lourdin, un natif du village qui vit depuis 30 ans à New York, où il est cuisinier dans un club de chasse et de pêche", raconte le maire de Chandolas, Alain Mahey.

"Lors d'une petite cérémonie improvisée dans le club, les anciens combattants américains ont entonné la Marseillaise et donné pour mission à Armand Lourdin de +restituer le drapeau à la France+", a-t-il ajouté.

De retour à Chandolas, pour les vacances en 2009, l'enfant du pays a remis le précieux drapeau à la mairie de son village natal qui l'a présenté à ses habitants le 14 juillet 2009.

Depuis, assure le maire de Chandolas, Alain Mahey, "le drapeau a été authentifié par le musée de la Libération de Paris".

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension