Un train TER percute un camion dans le Gers, faisant trois blessés graves

Une violente collision entre un train TER et un camion sur un passage à niveau non protégé d'une petite route du Gers a fait trois blessés graves et cinq blessés légers lundi matin, un bilan qui aurait pu être plus dramatique compte tenu de la brutalité du choc. Cet accident relance la question de la sécurité sur ce type de passages à niveau. Celui-ci était simplement signalé sur cette route peu fréquentée par un stop et une croix rouge et blanche d'intersection ferroviaire, sans présignalisation. Le voisinage réclamait depuis des années un renforcement de la signalisation, a reconnu sur place un responsable de Réseau ferré de France.

"RFF travaille avec la commune de Gimont depuis 2007. On ne pouvait pas supprimer ce passage, mais on a prévu de mettre en place début 2011 un feu clignotant signalant automatiquement l'approche des trains", a expliqué à l'AFP Gilles Rouyer, responsable gestion de réseau de RFF Midi-Pyrénées. La collision a eu lieu peu après 8 h 45 sur une voie communale entre Gimont et Escorneboeuf. Pour des raisons à déterminer, le train venant d'Auch a heurté le camion-benne de la société de travaux publics Colas sur le passage à niveau. Le camion s'est disloqué : le châssis s'est encastré sous le train, la cabine gisant d'un côté de la voie, la benne remplie de goudron de l'autre, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le chauffeur du poids lourd, grièvement blessé, a été hospitalisé ainsi que deux passagers du train, mais le pronostic vital n'est pas engagé, d'après la préfecture. "C'est un véritable miracle que le choc se soit produit entre la cabine et la benne", selon le préfet du Gers, Denis Conus. Si la cabine avait été heurtée de plein fouet, son chauffeur "aurait été totalement massacré". 

En 2009, 128 collisions train-véhicule ont fait 36 morts

Selon les premiers éléments, le TER, qui transportait une trentaine de personnes, circulait à 90 km/h, lorsque son conducteur a vu le poids lourd sur la voie et a actionné le freinage d'urgence en vain. On ignorait si le camion était en train de passer ou s'il était immobilisé sur la voie ferrée. Le chauffeur, 60 ans, est "quelqu'un d'expérimenté, en qui nous avons toute confiance, une personne sans histoire, un très bon chauffeur", a déclaré le directeur pour le Gers de Colas, Vivien Pouchout.

Dans cette zone de champs et de petits bosquets, la route est sinueuse, mais la visibilité relativement bonne. Toutefois, selon RFF, "la configuration est un peu particulière, le passage se situe en sortie de courbe, ce qui réduit la visibilité, sans descendre cependant sous le seuil réglementaire de 200 mètres". En 2009, 128 collisions train-véhicule ont fait 36 morts. Sur les plus de 18.000 passages à niveau dénombrés en France, plus de 200 sont sources de vive inquiétude. Le gouvernement a lancé en 2008 un plan prévoyant la suppression de la moitié d'entre eux. Mais ce sont des opérations longues et compliquées.

Près de Gimont, la voie ferrée est endommagée sur une centaine de mètres. La circulation ne devait pas reprendre avant 24 à 48 heures, a indiqué la SNCF. Neuf TER dans chaque sens empruntent quotidiennement cette liaison de 80 kilomètres entre Auch et Toulouse.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension