Un policier se noie dans la Seine en tentant de secourir un chauffard

Nicolas Debarge est allé "au-delà de son devoir afin de sauver de la noyade" cet homme, a déclaré devant la presse M. Hortefeux lors d'un déplacement au commissariat de Melun "pour partager l'émotion de ses parents, de son frère, de sa compagne et pour voir l'ensemble de ses collègues", a-t-il ajouté.

M. Hortefeux a souligné un "acte héroïque", un "acte de bravoure" d'un policier "exemplaire", un "sapeur pompier", avec de "grandes qualités humaines et professionnelles".

Le corps du policier a été repêché à la mi-journée par des sauveteurs, dont une trentaine de plongeurs, dans le fleuve, le long du quai Maréchal Joffre à Melun, à proximité du restaurant "La plage".

Malgré des moyens important déployés - un hélicoptère et des sonars - le chauffard n'avait, lui, pas encore été retrouvé en fin de soirée.

Les recherches devaient "reprendre lundi matin", a déclaré le procureur de la République de Melun, Bruno Dalles.

"Le ministre a rencontré près de 200 policiers" présents au commissariat dimanche soir dans "la douleur et le recueillement", a précisé la directrice de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) Chantal Baccanini, ajoutant que "l'émotion est très forte car le département a été lourdement frappé avec le décès de deux autres policiers".

Affecté à la brigade anti-criminalité (Bac) de Melun et pompier volontaire à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), Nicolas Debarge "était reconnu comme un sportif émérite", a raconté Eric Guyon, secrétaire régional adjoint d'Unité SGP Police.

A l'origine du drame se trouve un banal accident matériel de la route.

Selon le maire de Melun, cet homme, au volant d'une Peugeot 206 décapotable, visiblement en état d'ébriété, "a perdu le contrôle de son véhicule, endommagé plusieurs autres qui étaient garés sur le côté", puis "touché une autre voiture dans laquelle les occupants se préparaient à partir".

"A la suite de cet accident, il a manifestement souhaité échapper à ses responsabilités qui étaient de faire un constat avec l'un des propriétaires du véhicule accidenté", a expliqué le procureur Bruno Dalles.

Alertée par le bruit du choc, une patrouille de la Bac qui se trouvait "par hasard" non loin de l'accident a aperçu un homme qui se débattait dans les flots. "Il n'y a aucun lien entre la présence de la police et l'accident de circulation", a précisé le maire de Melun.

Le fuyard "a perdu pied au milieu de la Seine, le policier s'est jeté à l'eau et a également perdu pied et un deuxième fonctionnaire de police, lieutenant, s'est lui aussi jeté à l'eau au moment où les pompiers arrivaient pour régler les opérations de secours et de sauvetage", a poursuivi M. Dalles.

"Est-ce que la personne en difficulté s'est agrippée à son sauveteur en l'entraînant vers le fond?", s'est interrogé l'élu.

L'enquête a été confiée au service de recherche de la police judiciaire (SRPJ) de Versailles. Plus de 20 témoins ont déjà été entendus.

Quelques heures auparavant, à Athis-Mons (Essonne), une autre tentative de sauvetage par un policier a connu une fin heureuse: trois personnes tombées dans la Seine à bord de leur voiture, fuyant un contrôle routier parce qu'ivres, sont sorties indemnes, dont deux sauvées par le fonctionnaire.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension