Explosion d'une maison à Amiens: un blessé grave, deux personnes manquantes

  • Par pompiers-18
  • Le mardi 18 mai 2010
  • Commentaires (0)

L'explosion d'une maison à Amiens (Somme) samedi matin a fait un blessé grave, tandis que deux autres personnes, dont on ignorait si elles étaient présentes au moment du sinistre, "manquent à l'appel", a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture.

Des recherches menées par des équipes cynophiles se poursuivaient samedi après-midi dans les décombres de la maison "éventrée" par l'explosion qui a eu lieu vers 10H15, selon la préfecture.

Le sinistre s'est produit dans une habitation de la rue Ducange (BIEN Ducange) et a été suivi d'un incendie qui a été rapidement maîtrisé, selon la même source.

Un passant âgé de 30 ans a été grièvement brûlé à 90% et transporté à l'hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine), selon la préfecture. Une mère et ses deux enfants, qui se trouvaient sur la voie publique et ont été "choqués" par le souffle et le bruit de l'explosion, ont également été transportés à l'hôpital. Deux retraités qui se trouvaient dans un immeuble à proximité ont également été choqués, mais ont refusé d'être conduits à l'hôpital, selon la même source.

Dans la matinée, trois habitants du bâtiment manquaient à l'appel, mais une jeune fille qui ne se trouvait pas sur place lors de l'explosion s'est manifestée en milieu de journée, selon la préfecture. On ignore si les deux autres personnes recherchées se trouvaient ou non sur place au moment du sinistre.

Des vérifications sont en cours. Il est possible que l'une d'elles, une étudiante, se trouvait dans un train dans l'après-midi, selon la préfecture.

L'origine de l'explosion reste indéterminée, bien que le gaz soit "vraisemblablement impliqué", selon la préfecture, précisant que l'enquête de police devrait permettre d'établir les causes du sinistre.

Quelque 80 sapeurs-pompiers et 30 policiers ont été mobilisés, a encore précisé la préfecture.

Le bâtiment où l'explosion a eu lieu est l'annexe d'une maison bourgeoise ancienne, située dans le quartier huppé de Saint-Fuscien, a constaté un correspondant de l'AFP.

Un adjoint du maire habitant à proximité a expliqué avoir vu après l'explosion une flamme "d'une trentaine de mètres" de haut, suivie d'un "nuage de fumée".

Les vitres de nombreux bâtiments à proximité, dont une école, ont été soufflées, selon le correspondant de l'AFP sur place.

Des habitants du quartier ont été regroupés dans un gymnase et pris en charge par les services municipaux, a indiqué la préfecture.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension