vigilance

Un TER percute un camion de pompiers, sept blessés légers

le-camion-de-pompiers-s-est-retrouve-bloque-sur-la-voie-au-989684-460x306.jpg

Un TER percute un camion de pompiers, sept blessés légers

Le camion de pompiers s'est retrouvé bloqué sur la voie au passage à niveau et n'a pu éviter la collision avec le TER Bordeaux-Pauillac

Ce mardi, un peu avant 14 heures, un accident entre un TER et un camion de pompiers a fait 7 blessés légers (deux chez les pompiers et cinq parmi les voyageurs du TER). 

Le TER, qui était parti de la gare de Bordeaux vers 12h25, se trouvait à moins de 2km de la gare de Pauillac lorsque la collision s'est produite.

Elle a eu lieu à l'endroit d'un passage à niveau, au lieu-dit Batailley, sur la commune de Pauillac.

Selon les premiers témoignages, avant que le TER n'arrive au passage à niveau, le camion de pompiers, après avoir glissé, se serait retrouvé bloqué sur la voie.

Une fois bloqués, les pompiers sont intervenus sur la voie pour essayer de prévenir le conducteur du train. 

Les blessés ont été transportés à la clinique de Lesparre. Un enquête est cours pour déterminer les causes exactes de l'accident.

Source : http://www.sudouest.fr

Sapeurs-pompiers : les tests virent à l'intervention réelle - Ploudalmézeau

Samedi, les sapeurs-pompiers - spécialisation « sauvetage côtier » - des centres de secours de Saint-Renan, Lesneven, Lannilis, Plouguerneau et Ploudalmézeau avaient rendez-vous en début d'après-midi au bout du môle pour la validation de leur test annuel d'aptitude. Ce qui ne devait être qu'un exercice s'est pourtant immédiatement transformé en intervention pour la quinzaine de participants et leurs embarcations.

En renfort de la SNSM

Triste coïncidence, au moment où ils se mettaient à l'eau, la SNSM était contactée par le Cross Corsen : une embarcation retournée dérivait à quelques encablures du port. Nul ne sachant si la personne retrouvée inconsciente était seule à bord, « les tests pouvaient attendre. En relation avec le Cross, nous nous sommes immédiatement joints aux secours pour quadriller la zone à la recherche d'éventuelles autres victimes » relate Philippe Normand, responsable du centre de secours de Ploudalmézeau.

Une fois confirmation obtenue qu'il n'y avait effectivement qu'un occupant à bord duBrigand, les tests effectués sous la responsabilité de l'adjudant-chef Jean-Claude Jézéquel du centre de secours principal de Brest ont pu reprendre : un parcours de 1 000 m à la nage en moins de 20 minutes, un parcours aquatique avec sauvetage d'une victime à ramener sur une distance de 150 m.

Faute de temps, l'exercice de secours à dériveur en difficulté pour lequel le CNPK et NPI apportaient leur collaboration, n'a pu se dérouler comme prévu.

Les tests passés ce jour validaient un ensemble de six entraînements ou interventions réalisés par les sapeurs-pompiers durant l'année visant à un maintien permanent des acquis.

Source : http://www.ouest-france.fr/

Intercepté à 160 km/h au lieu de 50

Aujourd’hui dimanche, vers 15 heures, sur la commune de Saint-Paul-Trois-Châteaux, un Drômois au volant d’une Renault Mégane a été contrôlé avant d’être intercepté à 160 km/h au lieu de 50 par les gendarmes du peloton motorisée (PMO, ex BMO) de Malataverne. L’homme, âgé de 46 ans, aurait confié aux militaires travailler à la centrale nucléaire du Tricastin et « avoir été appelé en urgence à la centrale et donc être pressé »… Son permis de conduire lui a été immédiatement retiré. Une autre conducteur est venu chercher la Mégane…

L’article complet demain dans vos éditions de Drôme/Ardèche.

Source : http://www.ledauphine.com

↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension

×