La tempête Xynthia fait au moins 45 morts

Dans plusieurs localités, comme à La-Faute-sur-Mer, les toits de certaines maisons émergeaient à peine de l'eau et des familles en larmes attendaient des nouvelles de leurs proches portés disparus. Crédits photo : AFP

VIDEO - François Fillon évoque un désastre «national» et annonce que les arrêtés de catastrophe naturelle seront publiés «dans les 48 heures». Le littoral atlantique est le plus touché.

«C'est une catastrophe nationale» a déploré le premier ministre François Fillon. Xynthia laisse en France un sillage de destruction et un lourd bilan humain. La tempête, l'une des plus violentes depuis celle de 1999, a fait au moins 45 morts, plusieurs disparus. Le littoral atlantique est la zone la plus lourdement touchée. La plupart des victimes se sont noyées, suprises par la montée brusque des eaux dans les terres. «Le bilan est susceptible de s'alourdir avec nos reconnaissances plus en avant à l'intérieur des terres dans les maisons, dans les parkings», a prévenu le porte-parole de la Sécurité civile.

Nicolas Sarkozy, qui a adressé ses condoléances aux familles endeuillées et se rendra lundi en Vendée et en Charente-Maritime, a demandé «au gouvernement d'agir sans attendre». Une réunion s'est tenue dimanche après-midi à Matignon au terme de laquelle François Fillon a promis que les arrêtés de catastrophe naturelle seraient publiés «dans les 48 heures». Il a également annoncé «un plan exceptionnel de construction et renforcement des digues», en accord avec les collectivités locales. « La ministre de l'économie Christine Lagarde a pris contact avec les assureurs pour que soient mis en place des dispositifs permettant des avances pour que les remboursements aient lieu dans les meilleurs délais», a précisé le premier ministre. Brice Hortefeux va débloquer 1 million d'euros de crédit d'urgence qui seront mis à disposition des préfets pour venir en aide aux régions sinistrées. Le ministre de l'Intérieur estime que Xynthia aura coûté la vie entre 45 à 50 personnes.

 

Tribut très lourd en Vendée et Charente-Maritime

 

Si Xynthia a été aussi destructrice c'est qu'à ses vents violents se sont ajoutés les effets de fortes marées et de pluies diluviennes. La coïncidence de ces phénomènes a entraîné des inondations, des chutes d'arbres, des effondrements de toiture, des ruptures de digues. La Vendée paye un tribut particulièrement lourd avec 29 décès.

Les vents, qui ont atteint jusqu'à 160km/h, couplés aux forts coefficients de marée, ont fait déferler la mer à l'intérieur des bourgs côtiers. Les communes de L'Aiguillon-sur-Mer, où l'on a recensé au moins cinq morts, de La Faute-sur-Mer et de La Tranche-sur-Mer sont particulièrement touchées avec des niveaux d'eau atteignant jusqu'à 1,5 mètre. Cent vingt-cinq sinistrés, parfois hélitreuillés en pyjama du toit de leur maison, ont été regroupés dans une école primaire de L'Aiguillon-sur-Mer où une brèche s'est déclaré.

 

 


 

La Charente-Maritime déplore elle six morts et deux disparus. Une femme de 88 ans a été retrouvée noyée à son domicile inondé de Boyardville sur l'Ile de Ré. Un homme de 80 ans est décédé à Aytré. Un enfant 10 ans a été découvert dans son jardin en état d'hypothermie qui n'a pu être ranimé à Charron, au nord de la Rochelle. Le reste des victimes se trouve dans l'Yonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, en Haute-Garonne et en Loire-Atlantique

La Bretagne et la Basse-Normandie ont aussi connu des inondations, à cause de la marée, comme à Granville (Manche), et à cause de pluies diluviennes ou de crues de rivières, comme à Morlaix (Finistère) ou Guingamp (Cotes d'Armor), où une maison de retraite a été évacuée.

Xinthya, qui sévit désormais en Allemagne et au Bénélux, a provoqué quelques dégâts dimanche après-midi en Champagne-Ardenne : des lignes électriques ont été jetées au sol privant encore d'électricité plus de 65.000 foyers.

Laa tempête a privé d'électricité jusqu'à un million de foyers. Dimanche soir la moitié d'entre eux restait encore privé de courant dans l'Ouest, le Centre, le Limousin, l'Auvergne et l'Est. Henri Proglio, patron d'EDF, estime que «le retour à la normale se chiffre en heures ou en jours selon les situations». L'attente pourra durer plusieurs jours pour les abonnés des zones les plus abîmées, où les installations électriques souterraines ont été inondées. Quelque 2.700 agents sont mobilisés sur le terrain et seront rejoints par des équipes supplémentaires, dont des personnels des filiales internationales d'EDF en Allemagne et en Angleterre.

Vidéo :

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. anne mardi 13 avril 2010

Pour les habitants des villes concernées, la situation est très difficile. Il convient de les aider à la hauteur de leur détresse. Sans précipiter les choses, faut il détruire 1500 habitations, est ce indispensable, ou est ce exagéré ? Comment en sommes nous arrivé là ? Des météologues disent que La conjugaison de vents très violents et d'un fort coefficient de marée est parait il rare. Depuis la tempête de 1999, les évènements climatiques anormaux se multiplient. 53 victimes pour cette fois, il est temps de prendre ce phénomène avec tout le sérieux qu'il convient, sans sombrer dans le catastrophisme de certains météorologues, le temps n'est plus aux arragements entre élus et promoteurs, il devient nécessaire d'instaurer des règles drastiques et surtout de les respecter, le cas échéant, de les assumer.

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension