Cinq jours après le passage de la tempête Xynthia, les rues des lotissements les plus touchés de La Faute-sur-mer (Vendée) sont devenues accessibles à

le nettoyage a commencé, premières obsèques aujourd'hui

 Quatre jours après le passage de la tempête Xynthia, les rues des lotissements les plus touchés de La Faute-sur-mer (Vendée) sont devenues accessibles à leurs habitants qui ont pu se rendre sur place mercredi matin et commencer à nettoyer.

Les premières obsèques des victimes sont prévues aujourd'hui et demain jeudi. Le bilan officiel pour la Vendée se portait toujours à 28 morts et deux disparus, dont un enfant. Au niveau national, la Sécurité civile a dénombré 52 morts mais les chiffres restent à vérifier.

Les autorités, du côté de la préfecture ou de la justice, se refusent à toute indication sur les identités, mais les avis d'obsèques du quotidien régional Ouest France montrent que de nombreux retraités, dont parfois des couples, figurent parmi les victimes.

Le Premier ministre François Fillon assistera jeudi à Luçon (Vendée) "à la messe en hommage aux victimes de la tempête Xynthia" qui a frappé la façade atlantique dimanche, a annoncé Matignon mercredi dans un communiqué.

Par ailleurs, le Conseil des ministres de mercredi doit examiner "les conditions de mise en oeuvre" du plan de reconstruction et de renforcement des digues, dont beaucoup ont cédé sous l'effet de la tempête Xynthia.

La rue des Voiliers, encore immergée mardi, sort enfin des flots et les voitures commencent à circuler. Un peu plus haut, un habitant a mis en place une pompe pour vider les derniers 50 cm d'eau de son sous-sol qui, hier encore, était noyé sous un mètre d'eau.

Les pompiers et la Sécurité civile, soit 300 hommes répartis dans tous les secteurs de la commune, s'affairent pour les uns à aider les habitants, pour les autres à dégager les voitures et les troncs d'arbre charriés par la tempête. "Le niveau de l'eau a bien baissé, on va pouvoir enfin aider les habitants à vider les caves, à nettoyer, c'est important pour eux pour retrouver un peu d'espoir", glisse l'un d'eux.

Mais le travail sera long car certaines maisons ne restent encore accessibles qu'en barque à proximité de la digue de l'estuaire du Lay.

Pompage des zones inondées, réparation de digues, demandes de reconnaissance de catastrophe naturelle: les communes les plus touchées ont commencé mardi à évaluer des dégâts encore très difficiles à chiffrer

"C'est certainement un des drames les plus durs que nous ayons collectivement à vivre", depuis la tempête de 1999, a déclaré hier matin le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux..

(Source : France24.Com)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension