Catastrophe Naturel

L'ouragan Irène fait trois morts

Irène, qui a frappé samedi la côte est américaine, a fait 3 morts et entraîné l'évacuation de 1,5 million de personnes

Il y a eu 2 victimes en Caroline du Nord et un enfant de 11 ans tué par la chute d'un arbre en Virginie, tandis que plus d'un million de personnes ont été évacuées dans le New Jersey

 

Irène doit ensuite longer la côte en direction de Washington jusqu'à Boston. Il est attendu dimanche à New York où le maire a ordonné l'évacuation de 370.000 personnes

 

A New York qui se prépare au choc, c'est la première fois qu'une telle mesure d'évacuation est prise.

Les secteurs concernés par l'évacuation obligatoire sont notamment Coney Island et Manhattan Beach à Brooklyn, Far Rockaway et Broad Channel dans le Queens, et d'autres secteurs côtiers de Staten Island. Le maire de la ville a fait suspendre tous les réseaux de transport de métro et de bus de la ville ont  été suspendus samedi, une opération sans précédent.

Il a précisé qu'il était possible que la partie sud de Manhattan soit  "privée d'électricité" après le passage d'Irène dimanche, "avec beaucoup d'eau dans les rues". "Le plus grand danger pour nous, c'est une brutale montée des eaux", a encore ajouté le maire.

 

En Caroline du Nord et en Virginie, 650.000 personnes ont été privées de courant samedi.

 

Un ouragan "historique", a prévenu Obama
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, qui a écourté ses vacances en raison de l'arrivée de l'ouragan, a déclaré vendredi que tout laissait penser qu'Irene serait un ouragan "historique". Il a appelé la population à prendre l'ouragan "au sérieux" et à se préparer à son passage, car, dit-il, le cyclone promet d'être extrêmement dangereux et de causer des dégâts coûteux.

 

L'ouragan devrait frapper la côte Est samedi matin, avant de remonter dimanche en direction de New York où "une tempête extrêmement  dangereuse" pourrait provoquer une montée des eaux de 3 à 4 mètres, selon les météorologues américains.

Le Centre national des ouragans US (NHC) n'était toutefois pas en mesure de préciser vendredi si Irène toucherait directement la côte américaine ou resterait au large.

Le nord-est des Etats-Unis échappent généralement à ces dépressions qui frappent régulièrement la Caraïbe. Gloria, en 1985, est le dernier ouragant à avoir touché New York.

Gard: trois épisodes orageux successifs, aucune victime

Aucune victime n'était à déplorer dans le Gard, mercredi peu après 00H30, après le passage de trois épisodes orageux successifs importants en 24 heures, le département restant sous vigilance rouge jusqu'à mercredi 06H00, a-t-on appris auprès de la préfecture.
Le Gard a été placé sous vigilance rouge mardi matin, après la première vague orageuse qui avait touché plus particulièrement, dans la nuit de lundi à mardi, un triangle constitué par les villes d'Anduze, Saint-Hippolyte du Fort et Quissac. 

Dans certaines communes de ce secteur, les précipitations ont atteint 300 mm.
Le deuxième épisode orageux a touché d'autres secteurs du département mardi en début d'après-midi, avec jusqu'à 150 mm de précipitations selon Météo France. Dans la soirée de mardi et la nuit de mardi à mercredi, le Gard a été balayé par une troisième vague d'orages, tant dans le nord du département --secteurs d'Alès, Lédignan, Uzès, Quissac ou Bagnols-sur-Cèze notamment-- que dans le sud, à Nîmes où l'orage a duré près d'une heure ou Beaucaire.
Quelques routes secondaires ont été coupées, des personnes ont été sécurisées --dont quatre pompiers à Savignargues-- et une salle a dû être ouverte par la ville d'Uzès pour accueillir des personnes qui s'étaient retrouvées coincées sur les routes, mais aucune victime n'était à déplorer et la situation n'entraînait "pas d'inquiétude majeure".
Aucun cours d'eau ne posait de problème, selon la préfecture.
Les pompiers ont réalisé, lors de ce troisième épisode, une soixantaine de missions. Au total, quelque 400 hommes ont été mobilisés mardi.
Les orages se déplaçaient vers l'est, en direction de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a-t-on précisé au Centre opérationnel de défense de la préfecture, ouvert mardi matin.
Alors que l'Ardèche et le Gard restaient en vigilance rouge, 10 départements restaient en alerte orange, dont le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var. Jusqu'à 80 millimètres de pluie par mètre carré y étaient attendus par Météo France en fin de nuit, avant que l'épisode ne s'atténue.
Mardi, les précipitations ont provoqué des inondations dans le sud du Vaucluse et le nord des Bouches-du-Rhône, notamment à Cavaillon et Saint-Andiol, où l'eau est montée sur plusieurs dizaines de centimètres, selon le maire de ce petit bourg de 3.200 habitants, Luc Agostini.
"De mémoire de Saint-Andiolais, ça n'était jamais arrivé. On m'a cité une inondation, mais c'était il y a plus de 50 ans, avant le barrage de Serre-Ponçon, et il y avait eu 20 cm !", a-t-il déclaré à l'AFP.
Quelque 250 pompiers des Bouches-du-Rhône ont effectué plusieurs centaines d'interventions, la préfecture recensant une vingtaine de sinistrés en fin de journée et trois mairies (Saint-Andiol, Eygalières et Plan d'Orgon) mettant des locaux à disposition pour la nuit. Des routes locales étaient coupées.
Les inondations provoquées par de violents orages sont fréquentes au mois de septembre dans le Sud-Est. Elles avaient fait de nombreux morts en 2002 dans le Gard et en 1992 dans le Vaucluse avec la catastrophe de Vaison-la-Romaine.
En juin, 23 personnes sont mortes et deux ont été portées disparues dans le Var à la suite d'inondations.

Source : Le Parisien

↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension