A Cherbourg, la fonte des neiges surprend les habitants avec des inondations

  • Par pompiers-18
  • Le mercredi 08 décembre 2010
  • Commentaires (0)

CHERBOURG (Manche) - Les riverains de l'avenue de Paris à Cherbourg ont été surpris dimanche par des inondations qui ont transformé leur avenue en torrent et poussé une centaine d'entre eux à évacuer leur domicile.

"C'est mon frère qui m'a réveillée à 07h00 parce qu'il a entendu un meuble tomber au rez-de-chaussée; on est descendus et il y avait de l'eau partout", raconte Mathilde Ferron-Patron, une habitante de l'avenue.

C'est sur cet axe qu'a débordé le fleuve côtier La Divette, sorti de son lit, selon les autorités, en raison de la conjonction de trois événements : fonte des neiges, fortes précipitations et marée haute.

Une coulée d'eau impressionnante a transformé dans la matinée l'avenue de Paris en torrent, recouvrant parfois entièrement les véhicules, en renversant certains sur le côté.

Les habitants se sont retrouvés privés d'électricité, de ligne fixe et les réseaux de téléphone portable étaient aussi très perturbés.

"Heureusement on ne dormait pas dans les pièces au rez-de-chaussée, je ne m'attendais pas du tout à ça, il y avait 1,20 m d'eau", explique Mathilde, réfugiée dans une auberge de jeunesse mise à disposition par la mairie pour accueillir les victimes.

"C'est la première fois que l'on a ça à Cherbourg, c'est historique, du jamais vu", a assuré à l'AFP le député-maire de la ville, Bernard Cazeneuve (PS). Selon le maire, l'eau est montée à certains endroits à 1,20 mètre, voire deux mètres.

"Il y a eu des maisons complètement inondées, une centaine de personnes ont été évacuées", a-t-il ajouté. Une dizaine de personnes ont été accueillies par la ville à l'auberge de jeunesse dans la matinée mais seulement quatre devaient y passer la nuit dimanche soir.

Jean-Marie Hébert n'était pas chez lui cette nuit et ne pouvait toujours pas accéder en début d'après-midi à son domicile où l'eau est montée à près d'1,50 mètres. "La décrue s'amorce", a-t-il constaté "mais il y a beaucoup de courant, de gros volumes d'eau à évacuer".

Dimanche après-midi, Christian Chevallot, aidé par des proches, a lui entamé le nettoyage de sa maison envahie par 40 cm d'eau et où il était bloqué depuis le petit matin. "C'est la première fois que je vois ça !", a-t-il assuré.

D'autres habitants, par crainte que la prochaine marée haute ne fasse remonter l'eau, tentaient de calfeutrer les ouvertures dans l'espoir d'empêcher une éventuelle inondation en cas de nouvelle montée des eaux.

"On éponge, on éponge, mais on est aussi en train de mettre des barrages aux portes, ça risque de recommencer à la prochaine marée haute en fin de journée", explique Jocelyne Houchard, réveillée à 07h19 par les pompiers et pour qui cette inondation "a été le choc".

"J'ai des voisins derrière chez moi qui ont quasiment tout perdu", assure-t-elle.

Dans la rue très commerçante où une centaine de maisons ont été touchées par les inondations, des responsables de magasins s'affairaient dimanche après-midi pour essayer de mettre en sécurité leur marchandise.

Les pompiers ont effectué dimanche deux cent interventions dans le secteur de Cherbourg, principalement pour des inondations de locaux, garages ou caves. Des opérations de pompage étaient en cours en début d'après-midi.

Le débordement de la Divette a aussi inondé les voies SNCF paralysant le trafic, et plusieurs autres secteurs du nord-Cotentin ont été touchées par ces inondations. Les pompiers n'ont recensé que deux blessés légers.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
↑ Haut de page ↑

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

SITE ACTUELLEMENT EN COURS DE REFONTE,

IL EST POSSIBLE QUE VOUS PUSSIEZ RENCONTRER DES DIFFICULTEES LORS DE VOTRE NAVIGUATION SUR LE SITE

Merci de votre compréhension